Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 Jan

LES VENDEENS - GUERRES DE VENDEE - LE GENOCIDE REPUBLICAIN

Publié par pikkendorff  - Catégories :  #Royalisme, #Histoire-Culture

Voici un magnifique téléfilm documentaire (coproduction Media Films Tv, avec la participation du Centre national de la Cinématographie, réalisé par Jacques Dupont et diffusé pour la première fois le 30 décembre 1993 sur France 3)

Il nous conte avec beaucoup de justesse ce que fût la guerre de Vendée, une épopée héroique des armées vendéenne mais aussi il nous montre le vrai visage de la République avec son intransigeance, son intolérance, sa cruauté qui n'est pas le seul fait des soldats mais qui était organisé de Paris, au plus haut niveau.

Car, loin de l'image d'Epinal officielle, la révolution française a inauguré là une forme de répression, de massacre systématiques,  qui a engendré toutes lese barbaries du XXème siècle de Lénine à Hitler en passant par Pol Pot, aucun  n'a rien inventé.

Comment ne pas faire le rapprochement entre le massacre du Petit Luc dans lequel les colonnes infernales de la République ont incendié l'église, brûlant vifs femmes et enfants qui s'y étaient réfugiés et l'e massacre d'Oradour sur Glane dans lequel les soldats SS ont également incendié l'église pour exterminer la population.

Et comment oublier le discours d'Alexandre SOLJÉNITSYNE, aux Lucs-sur-Boulogne, justement, dans lequel il déclarait :

"De nombreux procédés cruels de la Révolution française ont été docilement appliqués sur le corps de la Russie par les communistes léniniens et par les socialistes internationalistes. Seul leur degré d'organisation et leur caractère systématique ont largement dépassé ceux des jacobins. Nous n'avons pas eu de Thermidor, mais - et nous pouvons en être fiers, en notre âme et conscience - nous avons eu notre Vendée. Et même plus d'une. Ce sont les grands soulèvements paysans, en 1920¬-21. J'évoquerai seulement un épisode bien connu : ces foules de paysans, armés de bâtons et de fourches, qui ont marché sur Tanbow, au son des cloches des églises avoisinantes, pour être fauchés par des mitrailleuses. Le soulèvement de Tanbow s'est maintenu pendant onze mois, bien que les communistes, en le réprimant, aient employé des chars d'assaut, des trains blindés, des avions, aient pris en otages les familles des révoltés et aient été à deux doigts d'utiliser des gaz toxiques. Nous avons connu aussi une résistance farouche au bolchévisme chez les Cosaques de l'Oural, du Don, étouffés dans les torrents de sang. Un véritable génocide.

En inaugurant aujourd'hui le mémorial de votre héroïque Vendée, ma vue se dédouble. Je vois en pensée les monuments qui vont être érigés un jour en Russie, témoins de notre résistance russe aux déferlements de la horde communiste. Nous avons traversé ensemble avec vous le XXe siècle. De part en part un siècle de terreur, effroyable couronnement de ce progrès auquel on avait tant rêvé au XVIIIe siècle. Aujourd'hui, je le pense, les Français seront de plus en plus nombreux à mieux comprendre, à mieux estimer, à garder avec fierté dans leur mémoire la résistance et le sacrifice de la Vendée ».

 

Gracchus Babeuf avait alors parlé d'un "populicide" - le terme de génocide n'existait pas encore -, aussi pourrions nous penser que nos braves républicains qui sont si prompts à la repentance et à l'autoflagellation vont battre leur coulpe accompagnés par les déclarations indignées de ceux qui se veulent "l'intelligentsia" et qui savent si souvent se poser en redresseurs de torts, en moralistes et en donneurs de leçons.

Las ! Nos républicains revendiquent au contraire l'héritage des Robespierre, des Barère, des Merlin de Thionville et autres Saint-Just. Si ce n'est pas cohérent avec leur discours officiels sur les droits de l'homme, du moins l'est-ce avec la "dictature douce" qu'ils imposent au peuple : seuls les moyens ont changés mais la volonté de réduire toute opposition demeure. La manipulation a remplacé les colonnes infernales mais ne nous y trompons pas : le jour où les peuples de France se rebelleront, les bonnes vieilles recettes ressurgiront aussitôt.

Nous autres royalistes devons garder le souvenir et honorer la mémoire de ces soldats qui ont su se battre avec courage et héroïsme pour défendre leur foi, leur roi et leur patrie. Et  la fin de l'aventure quand Stofflet continue le combat malgré les pertes terribles que son armée avait subies n'est pas sans évoquer le sacrifice du Capitaine DANJOU et de sa quarantaine de légionnaires à Camerone.

Tirons des leçons de ce courage. Sachons nous battre avec courage - certes, pas avec des faux emmanchées à l'envers et des fusils - pour défendre notre cause. Et pensons - quand parfois la situation nous mène vers l'abattement - à la détermination, au courage, à l'énergie, au sacrifice des vendéens :

            REMBARRE !

 

Justement, , Les Vosges royales organisent le 1er avril 2017 une journée  du souvenir pour honorer la mémoire de  Nicolas STOFFLET dans son village natal de BATHELEMONT (Meurthe et Moselle). Le programme sera diffusé ultérieurement mais l'un des temps forts de la journée sera une conférence de Reynald SECHER qui viendra spécialement de sa Bretagne pour l'occasion.

Dés maintenant, réservez votre journée et inscrivez vous en adressant un courriel à :

lesvosgesroyales@gmail.com

ou en téléphonant au

06 03 95 37 86

 

Commenter cet article

À propos

Bulletin de liaison des royalistes vosgiens