Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 Mar

ENCORE UN PETIT EFFORT, MON GENERAL.

Publié par pikkendorff  - Catégories :  #Royalisme, #Politique-Société, #Actualité

Depuis qu'il est entré en politique, je suis avec beaucoup d'intérêt l'action du Général Tauzin.

Son analyse de la situation de la France, sa critique, non pas tant de nos institutions que de l'esprit de ceux qui les représentent depuis plus de quarante ans m'a toujours semblé très  pertinente.

Je viens de voir une vidéo que je vous laisse découvrir à laquelle, je crois, pas un royaliste ne trouvera quelque chose à retrancher :

Non, vraiment, je ne trouve rien à retrancher dans ses paroles... Mais...

Mais il y manque une dimension : celle de la pérennité des institutions. La critique des partis, du manque d'indépendance - notamment vis-à-vis des puissances financières ou des organisations supra-nationales est parfaite. Mais dans cinq ans ? Si une nouvelle fois la fonction présidentielle est mise en jeu, nous reverrons se déchainer à nouveau les partis, nous verrons les groupes de pression de toutes sortes s'attaquer, par l'intermédiaire de ces partis qu'ils n'hésiteront pas à financer largement, à  cette action de relèvement moral et à son désir de redonner à la France sa puissance et sa dignité.

Aussi, j'aimerais bien écrire en ce sens au Général Tauzin :

Mon général,

 

 

Depuis deux ans environ,, je suis avec beaucoup d'intérêt vos observations et commentaires de la vie politique de notre pays.

J'ai pu apprécier avec enthousiasme vos « fondamentaux » qui me semblent l'unique voie de salut pour la France. Mais je ne comprend pas très bien quelle suite pourrait avoir votre action en l'absence de cette pérennité qu'avait le royaume de France.

Je n'ai pas l'honneur de vous connaître et ne vous ai jamais rencontré – si ce n'est il y a quarante-cinq ans, j'ai du vous apercevoir au milieu d'environ deux cents de vos petit-cos alors que vous viviez vos derniers instant de bazar : c'était très exactement le 23 juillet 1972, sur le Marchfeld alors que j'étais venu pour le Triomphe de la promotion Général de Gaulle...- et je le regrette car j'aurais aimé pouvoir vous écouter sur ce-sujet et en débattre avec vous. Compte-tenu de votre esprit d'analyse, je pense en effet que vous n'avez pas pu ne pas envisager la projection de votre action au-delà de cinq années, voire de dix. Et comment vous pouvez réduire l'influence des partis et des groupes de pression dont ils sont le plus souvent les relais quand, après cinq ans, la fonction suprême de Président de la République est l'objet de toutes les convoitises ?

Pourtant, je ne pense pas que vous succombiez à la tentation du césarisme du genre bonapartiste (le large recours au référendum peut y faire songer...).

Mais parfois, je me prends à espérer : et si vous étiez le général Monk du XXIème siècle ?

Ce serait selon moi la conclusion logique de votre action et sans doute la seule véritable chance de recréer une véritable démocratie en France.

 

Cette question que je me pose restera probablement malheureusement sans réponse mais permettez moi de vous exprimer mes remerciements pour votre patriotisme, pour cette bouffée d'air pur que vous apportez dans la vie politique française ainsi que pour l'espoir que je constate que vous faîtes naître autour de moi.

 

Je vous prie d'agréer, mon Général, l'expression de mes salutations respectueuses.

Commenter cet article

À propos

Bulletin de liaison des royalistes vosgiens