Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
05 Apr

La journée du 1er avril consacrée à Jean-Nicolas Stofflet en photos (IV)

Publié par pikkendorff

Cérémonie au monument Stofflet

Le père de Jean-Nicolas Stofflet était meunier à Bathelémont. C'est donc dans un moulin que le jeune Jean-Nicolas a vu le jour.  Aprés la destruction du bâtiment, le seul vestige qui a pu être sauvé est une meule fracassée en plusieurs morceaux.

C'est à partir de cette meule que le monument a été conçu et érigé à l'emplacement de la maison natale.

Aprés le dépôt de la gerbe, la chorale a entonné le vieux chant traditionnel "LES BLEUS SONT LA" qui évoque les guerres de Vendée (mais qui leur est postérieur), chant repris par l'assistance.

La journée du 1er avril consacrée à Jean-Nicolas Stofflet en photos (IV)
La journée du 1er avril consacrée à Jean-Nicolas Stofflet en photos (IV)
La journée du 1er avril consacrée à Jean-Nicolas Stofflet en photos (IV)
La journée du 1er avril consacrée à Jean-Nicolas Stofflet en photos (IV)
La journée du 1er avril consacrée à Jean-Nicolas Stofflet en photos (IV)
La journée du 1er avril consacrée à Jean-Nicolas Stofflet en photos (IV)
La journée du 1er avril consacrée à Jean-Nicolas Stofflet en photos (IV)
La journée du 1er avril consacrée à Jean-Nicolas Stofflet en photos (IV)
La journée du 1er avril consacrée à Jean-Nicolas Stofflet en photos (IV)
La journée du 1er avril consacrée à Jean-Nicolas Stofflet en photos (IV)

Gerbes

Un mot sur les gerbes. Beaucoup des participants les ont appréciées, voire admirées.Je crois qu'il faut savoir qu'elles ont été composées et réalisées gracieusement par une personne invalide qui a énormément de mal à utiliser ses mains. Cet homme n'a pas de formation de fleuriste, simplement du goût et l'amour des fleurs.

Il faut ici expliquer la symbolique :  dans un ensemble de fleurs blanches à prédominance de lys, trois roses rouges qui représentent le coeur vendéen. A noter également que, sachant que les gerbes étaient destinées à être déposées sur le sol devant un mur ou un monument élevé, il a conçu la composition en hauteur. Je tiens à préciser que cet homme n'est pas royaliste mais que c'est un homme bon qui cherche avant toute chose à rendre les gens heureux autour de lui. Je tiens aussi à dire que, alors qu'il vit d'une petite retraite d'handicapé, il a refusé toute participation financière pour son travail.

Je tenais à saluer ici son geste qui  est celui d'un homme généreux et surtout courageux et qui, loin de de se laisser aller à l'adversité, applique sans le savoir sans doute, la belle devise du Maréchal Jean de Lattre de Tassigny :

 

"NE PAS SUBIR"

 

Merci Henri, tant pour les gerbes

que pour la belle leçon de vie !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

À propos

Bulletin de liaison des royalistes vosgiens