Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Apr

La journée du 1er avril consacrée à Jean-Nicolas Stofflet en photos (VI)

Publié par pikkendorff  - Catégories :  #Royalisme, #Politique-Société, #Histoire-Culture, #Conference, #LORRAINE

Conférences

Aprés les cérémonies du matin, le déjeuner-débat a rassemblé trente-huit convives au restaurant "La Pizz" dans le village voisin à Einville-au-Jard. En arrivant au restaurant, chacun des convives a reçu en souvenir un petit livret personnalisé qu'il pouvait faire dédicacer par les trois conférenciers. Outre le menu et le programme de la journée, ce livret contenait des documents sur Stofflet, un poème évoquant sa mort, une présentation rapide du villages de Bathelémont et enfin une présentation des Vosges royales.

Le sujet retenu "les origines des guerres de Vendée" a été brillamment traité par Reynald Secher. Mais très vite il est apparu que des conversations se nouaient autour de chacune des table sautour desquelles effet, les participants étaient répartis et les échanges ont permis de lier connaissance entre royalistes vosgiens, mosellans et meurthe-et-mosellans, ce qui,  du reste, était un des buts de la journée.

L'après-midi a été consacré aux conférences. Romuald Feuillè, président des Vosges royales, a prononcé un discours de bienvenue 

à la suite duquel, Didier Bruno, vice-président, a rendu hommage au Docteur Jean-Marie Rouillard, ancien président de l'Académie Nationale de Metz et qui a fait plusieurs communications sur les guerres de Vendée et les chouanneries de toute la France. Il n'avait pu se joindre à nous en raison de son âge et surtout de graves problèmes de santé.

 

La première conférence fût prononcé par Serge Husson. Un bref

historique de la famille nous fût exposé expliquant comment les Stofflet se sont établis en Lorraine. Sujet qu'il possède d'autant mieux qu'il partage avec Jean-Nicolas un ancêtre commun... Puis il évoqua l'enfance, la maison natale et les probables origines de la vocation militaire du futur général quand, encore enfant il voyait de la maison familiale de Lunéville manœuvrer les soldats du Lorraine-Infanterie dans la cour du château, sa rencontre avec le Comte Colbert de Maulévrier et enfin son départ pour l'Anjou.

Bien des aspects de la vie de jean-Nicolas Stofflet qui sont méconnus.

Enfin il évoqua le sort des restes mortuaires de Jean-Nicolas Stofflet dont le crâne, à l'issue de bien des péripéties est exposé au musée de Cholet, ce qu'il ne considère pas comme une sépulture digne.

La deuxième conférence a été prononcée par Reynald Secher. Il a

tout d'abord rendu hommage à Serge Husson, tant pour son travail d'historien que pour celui de maire du village. En effet, Bathelémont, petit village de 72 habitants, présente, comme l'a souligné Reynald Secher, tous les signes d'une excellente gestion dans laquelle la place de son histoire a été largement ménagée.

Puis, l'historien a répondu au sujet de l'exposition du crâne au musée de Cholet, insistant sur l'importance de maintenir la mémoire des exactions commises en Vendée, précisant même que dans le cadre de fonctions qu'il avait occupées au  Conseil Général de Poitou-Charente il avait été amené à choisir que des ossements retrouvés soient déposés dans un musée. On a pu voir que les points de vue, parfaitement légitimes, peuvent tous deux se justifier : celui du parent, même éloigné et celui de l'historien.

Puis il a évoqué le rôle de Jean-Nicolas Stofflet dans les débuts de la guerre quand il n'était encore que capitaine de paroisse, puis sa présence aux cotés d'Henri de la Rochejaquelein auquel il a succédé après la mort de celui-ci. Il serait trop long d'évoquer toutes les anecdotes, tous les détails qui nous furent donnés.

A l'issue d'une pause librairie Reynald Secher repris la parole pour nous exposer l'importance du récent livre "Vendée 1793/1794 de Jacques Villemain, diplomate et juriste. Cet ouvrage apporte un éclairage nouveau, celui d'une analyse purement juridique, à la question

des massacres perpétrés en Vendée sur ordre de la Convention.

 

Dernière intervenante Marion Sigaut. Sa conférence intitulée "au nom du peuple" évoquait les exactions contre les opposants - non pas à l'ensemble de la révolution - mais à des mesures portant atteintes aux libertés les plus essentielles et, ce, en dépit de Article 35.  de la déclaration des droits de l'homme de 1793 : "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."  Pourtant la Convention a pris des mesures de répression extrêmement sévères "au nom du peuple".

Avec de nombreuses citations des textes officiels, des déclarations de révolutionnaires Marion Sigaut  nous a démontré comment, au nom du peuple on a bafoué les droits et massacré le peuple et ce, non seulement en Vendée mais, aussi, même si les faits sont encore moins connus, dans la France entière.

Elle a en particulier insisté sur le cas particulier de la répression à Lyon en 1793. La description de ce qui s'y est passé à suscité un émoi certain dans le public qui, dans l'ensemble, ignorait l'étendue des sévices (même si nous avions chanté "La ligue noire" au cours du déjeuner).

Merci à nos conférenciers et aux auteurs qui se sont associés à notre espace librairie/ dédicace

Merci à la municipalité de Bathelémont qui nous a accueillis et particulièrement à son maire, Serge Husson, dont la collaboration nous a été précieuse.

Merci à l'Equipe d'Animation Pastorale de la paroisse Jean XXIII du Sânon et à l'abbé Jean de Dieu Ndjee.

Merci à l'équipe du restaurant La Pizz d'Einville-au-Jard.

Merci à la Lorraine Royaliste qui s'est associée à notre initiative.

Tous ont participé à la réussite de cette journée.

Merci enfin à tous les participants qui ont montrés que l'idée royaliste en Lorraine était bien vivante ce qui nous encourage à envisager de créer chaque année une

"Journée Royale"

qui, espérons le, rassemblera l'ensemble des royalistes d'Alsace-Lorraine. C'est en affirmant notre présence que nous ferons avancer l'idée de la royauté.

Commenter cet article

À propos

Bulletin de liaison des royalistes vosgiens