Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Sep

La bataille de Sidi-Brahim

Publié par pikkendorff  - Catégories :  #Actualité, #Familles royales, #Armée, #Histoire-Culture, #LORRAINE, #VOSGES

Comme chaque année, l'anniversaire de la batille de Sidi-Brahim est commémorée par les chasseurs. Cette année, la famille royale était associée à la fête qui a eu lieu à Vincennes.avec l'invitation d'Henri d'Orléans à la cérémonie.

Nous reproduisons ci dessous l'excellent article paru sur le blogue "Royal-Artillerie".

Les chasseurs se sont illustrés dans les combats Vosgiens enparticulier au cours de la première guerre mondiale. N'hésitez pas à cliquer sur le lien menant au combat du 7e BCA sur l'Hilsenfirst, sommet  vosgien sur le versant alsacien au sud-ouest du Hohneck.

 

 
Passation du drapeau à Vincennes
 
« La bataille de Sidi Brahim s'est déroulée du 23 au 26 septembre 1845 entre les troupes françaises et Abd El Kader. Elle dura trois jours et trois nuits.

Les Français, commandés par le lieutenant-Colonel Montagnac, avaient engagé à la légère le 8e bataillon de chasseurs à pied et le deuxième escadron du 2e régiment de hussards contre les troupes d'Abd El-Kader.

Imprévue, la rencontre tourna mal pour les troupes françaises. Après un premier combat, elles furent réduites de 450 à 82 chasseurs et hussards face à 10.000 combattants de l’émir. Acculés, les chasseurs de la compagnie de carabiniers se réfugièrent dans un marabout d'où ils repoussèrent tous les assauts.

Après plusieurs jours de siège, les hommes, sans eau, sans vivres, à court de munitions, en furent réduits à couper leurs balles en morceaux pour continuer à tirer.

L'émir Abd El Kader fit couper la tête du capitaine Dutertre, fait prisonnier et amené devant le marabout, pour exiger la reddition des chasseurs. Malgré tout, Dutertre, avait eu le temps d'exhorter les survivants à se battre jusqu'à la mort. Lorsque l'émir demanda au clairon français, Guillaume Rolland, de sonner la retraite, celui-ci n'en fit rien et sonna la charge. Lors d'une de ces demandes de reddition, un chasseur répondit « merde » à l'émir. Les survivants, n'ayant plus de munitions, chargèrent à la baïonnette. Ils percèrent les lignes ennemies et, sur les 80 survivants, 16 purent rejoindre les lignes françaises (5 moururent quelques jours plus tard). Seuls 11 chasseurs sortirent vivants* de la bataille. Le caïd de Nedroma, Nekkach, recueillit une partie au moins des survivants et refusa d'ouvrir les portes de sa ville aux troupes de l’émir.»
(©Armée de Terre)
(*) un survivant racontera le combat des chasseurs au marabout de Sidi Brahim dans l'Écho d'Oran du 4 octobre 1845
« Faire Sidi-Brahim » est devenu un ordre d'assaut désespéré chez les Chasseurs ; il s'est conclu aussi par la victoire comme celle du 7è BCA dans les Vosges en 1915 sur l'Hilsenfirst (clic).

Comme nous le signale le blogue La Couronne, s'est tenue au château de Vincennes la Fête des Chasseurs dite de Sidi-Brahim, en présence d'Henri d'Orléans, invité de marque pour commémorer la création en 1838 du premier Bataillon de Chasseurs à Pied par le duc d'Orléans, fils du roi des Français, au fort de Vincennes. La famille d'Orléans fut et demeure proche des Chasseurs depuis sa création. Le sous-lieutenant François d'Orléans fut tué en Kabylie au 7è BCA en 1960, ce bataillon est parrainé par Marie d'Orléans et de Liechtenstein ; Jean d'Orléans parraine quant à lui le 4è Régiment de Chasseurs de la 27è Brigade d'infanterie de montagne.


 
 
 

De nombreuses unités étaient représentées à Vincennes et comme chaque année le drapeau des chasseurs a été transmis à une unité méritante (puisque les chasseurs n'ont qu'un seul drapeau de corps, les bataillons ayant leur propre fanion).

 

Cette journée est l'occasion de relire la lettre du maréchal Lyautey qui en 1931 exaltait l'esprit chasseur depuis son château de Thorey (Meurthe & Moselle).

L'esprit Chasseur ? Mais c'est justement
ce qu'en d'autres termes j'ai toujours prôné.
C'est d'abord l'esprit d'équipe, de "mon équipe"
C'est la rapidité dans l'exécution des ordres de la part de gens
qui "pigent" et qui "galopent" -
C'est l'allant, c'est l'allure, c'est le "chic" -
C'est pour les chefs le sens social dans le Commandement,

c'est l'accueil aimable.
C'est servir avec le sourire - la discipline qui vient du cœur -
C'est le dévouement absolu qui sait aller
lorsqu'il le faut,jusqu'au sacrifice total -


Lyautey

Marche des chasseurs : la Sidi-Brahim
Ce chant a été composé très peu de temps après le fait d'armes de 1845, la bataille de Sidi Brahim le 23 septembre 1845 en Algérie.

Le 8e Bataillon de Chasseurs est une unité d'infanterie, de l'Armée française. Suite au comportement exemplaire de ses chasseurs dans la bataille de Sidi-Brahim en 1845, il en a pris le nom et est connu comme le « bataillon de Sidi-Brahim ». Le 8e Groupe de Chasseurs Mécanisé, ainsi que les autres corps de même arme, fut créé par ordonnance royale du 28 septembre 1840, par une ordonnance du même jour, l'organisation de ces bataillons fut confiée au Duc d'Orléans, Lieutenant Général du royaume de France, d'où le nom de « Chasseurs d'Orléans» qui servit, pendant un certain temps, à désigner les bataillons de chasseurs à pied, Formé le 1er novembre 1840 au camp de Saint-Omer, et commandé par le chef de bataillon Uhrich, le 8e assista, le 12 mai 1841, au camp de Romainville, à la revue du roi et à la remise du drapeau confié à la garde des chasseurs à pied. Il a notamment stationné à Wittlich (Rhénanie-Palatinat) jusqu'à sa dissolution en 1991.


Refrain:
En avant ! Braves bataillons,
Jaloux de notre indépendance
Si l'ennemi vers nous s'avance,
Marchons ! Marchons ! Marchons !
Serrons les rangs
Mort aux ennemis de la France

Refrain

Francs Chasseurs, hardis compagnons,
Voici venir le jour de gloire,
Entendez l'appel du clairon
Qui vous présage la victoire,
Volez, intrépides Chasseurs,
La France est là qui vous regarde,
Quand sonne l'heure du combat,
Votre place est à l'avant-garde !

Refrain

Quand votre pied rapide et sûr
Rase le sol, franchit l'abîme,
On croit voir à travers l'azur
L'aigle voler de cime en cime,
Vous roulez en noirs tourbillons
Et parfois, limiers invincibles,
Vous vous couchez dans les sillons
Pour vous relever plus terribles !

Refrain

Aux champs à l'Oued-Had suit son cours
Sidi-Brahim a vu nos frères
Un contre cent lutter trois jours
Contre des hordes sanguinaires.
Ils sont tombés silencieux
Sous le choc comme une muraille²
Que leurs fantômes glorieux
Guident nos pas dans la bataille !

Refrain

Héros aux courages inspirés,
Nos pères conquirent le monde,
Et le monde régénéré
En garde la trace féconde.
Nobles aïeux, reposez-vous,
Dormez dans vos couches austères.

Refrain

Surprise un jour frappée au cœur,
France, tu tombas expirante.
Le talon brutal du vainqueur
Meurtrit ta poitrine sanglante.
Oh France, relève le front
Et lave le sang de ta face,
Nos pas bientôt réveilleront
Les morts de Lorraine et d'Alsace.

Refrain

Oh morts, nous vous avions promis
De libérer le territoire.
Ils sont chassés, les ennemis,
Nous vous apportons la Victoire.
Sous vos lauriers, dormez en paix
Commenter cet article

À propos

Bulletin de liaison des royalistes vosgiens